dimanche 25 juillet 2010

A BOURGES


la cathédrale : très particulière; d'architecture gothique fut construite entre la fin du XIIème et la fin du XIIIème siècle. Elle a été inspirée de Notre-Dame de Paris et est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1992. Elle domine la ville de Bourges et est visible à plusieurs dizaines de kilomètres.
particulière = elle a 5 portails, je n'en connais pas d'autres en France!

Les 5 portails
http://cliophoto.clionautes.org/galleries/HISTOIRE/Moyen-Age/Chretiente/bourges_jugement.jpg

Le portail central : Le Jugement dernier( il vient d'être restauré)

Une humanité vivante s’incarne dans la pierre pour former un tableau grandiose du Jugement dernier, réaliste et intemporel à la fois, chef d’œuvre de la sculpture gothique des années 1240.
Le sourire de l’archange Saint-Michel, le sourire des ressuscités dans la nudité et la jeunesse de leur corps et celui des élus drapés de longues robes, sont dominés par un Christ majestueux et accueillant, tandis que l’enfer grouille de diables et de créatures en proie au désespoir.
http://www.bourges-tourisme.com/images/para/5-portails-cath-bourges2.jpg

Les autres portails, de gauche à droite :

• Le portail Saint-Guillaume (XVIe), archevêque de Bourges lors de la construction
• Le portail de la Vierge (XVIe)
• Le portail Saint-Etienne, premier martyr chrétien à qui est dédiée la cathédrale
• Le portail Saint-Ursin, premier évêque de Bourges qui construisit la toute première église de la ville, au début de l’ère chrétienne.


Jacques Cœur fait construire un fastueux palais à Bourges. Sa devise, A vaillans cuers riens impossible, est encore très connue de nos jours, transformée en À cœur vaillant, rien d'impossible.
http://fr.academic.ru/pictures/frwiki/72/Hotel.Jacques.Coeur.Bourges.png
A personnage d’exception, demeure incomparable. La "grand’maison" de Jacques Coeur à Bourges reste le spécimen le plus réussi de l’architecture privée urbaine au Moyen Âge. Conciliant les contraires, elle reflète les activités et les ambitions de son promoteur, argentier de Charles VII, brasseur d’affaires et agent du roi : hauteur aristocratique et bonhomie bourgeoise, apparat et confort, public et privé.
Ce chef-d’oeuvre du gothique flamboyant est aussi le témoignage d’un moment crucial de l’histoire de France : la fin de la guerre de Cent Ans et la mise en place de l’absolutisme monarchique. Alors que Jacques Coeur s’en croyait l’acteur, il en fut paradoxalement la victime.
http://farm3.static.flickr.com/2124/1678167213_847da0b042.jpg

Ce détail de la façade rappelle les voyages en Orient effectués par Jacques Coeur au cours de sa carrière. Pour en savoir plus sur ce personnage à la vie romanesque, vous pouvez aller regarder ce lien.



La « Grant’Maison » de Jacques Coeur, argentier du roi Charles vii, construite au milieu du xve siècle, est un rare témoignage intact de demeure civile médiévale, organisée autour d’une cour intérieure. La sévérité de la façade occidentale, élevée sur l’enceinte gallo-romaine de la ville, s’oppose à la richesse et à la grâce de celle, orientale, donnant sur rue. L’intérieur du monument présente une succession de salles tout à fait remarquables.


Cheminée du Palais de Jacques Coeur à Bourges


Cheminée du Palais de Jacques Coeur à Bourges




http://www.visoterra.com/images/original/Visoterra-balcon-du-palais-jacques-coeur-8693.jpg


BALCON DU PALAIS


L'Hôtel Cujas (rue des Arène) construit vers 1515, près du Palais.



http://www.visoterra.com/images/original/Visoterra-l-hotel-cujas-a-bourges-8994.jpg

















widgeo.net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire