jeudi 18 novembre 2010

Le conte de la bouteille vite payée



Henri Pourrat Nationalité : française
Naissance : 07 mai 1887 à Ambert
Mort le : 16 juillet 1959

Métier : écrivain

UN CONTE DE HENRI POURRAT

(Le trésor des contes) -

Il y avait une fois à la ville un vieux farceur, vieux licheur,

qui savait tous les tours. Et il avait besoin d'avoir des astuces en tête,

parce qu'avec cette soif qui le menait à l'auberge il n'avait pas beaucoup d'écus en bourse.

Un jour de fête, ayant pinté et repinté, voulant repinter encore,

il lui fallut compter ses sous au fond de sa poche : ce fut tôt fait. Tant pis.

Il entre quand même à l'auberge.
- Si je ne paie pas de bel argent, eh bien, je paierai d'audace.

Il s'adresse à une des petites à frisettes qui faisait là renfort –c'était tout jeune, et, peut-être, un peu bécassou-.
- La fille, apportez-moi une bouteille de vin blanc !

Cette petite apporte la bouteille.

Comme elle la posait sur la table :
- Ma foi, dit-il, j'y pense, j'ai déjà bu du rouge ; il ne faut pas tant

mélanger le rouge et le blanc : ça ne vaut rien pour l'estomac.

Voulez-vous, donnez-moi plutôt bouteille de rouge. "
- Bien facile.

Il passe là une heurette, vide la bouteille, prend la porte.

La petite lui court après.

- Dites, monsieur, la bouteille ?

Vous ne l'avez pas payée !
- De quoi, payée ? Puisque j'ai pris le rouge en échange du blanc !
- Mais vous ne m'avez pas payé le blanc, monsieur.
- Vous ne voudrez pas que je vous paye une bouteille

que je n'ai pas bue ?
- Ha, c'est bien vrai, monsieur, pardon, excuse !

La petite rentra dans l'auberge,

et cet autre alla sans doute dans une autre.


widgeo.net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire