mardi 15 mars 2011

PLANTAIN...au fusil...



http://flore.la.rochelle.free.fr/IMG/jpg/plantin2.jpg

Depuis l'antiquité, elle est considérée comme hémostatique

à action rapide sur les blessures.

Elle était utilisée également contre la rage

de dent et comme collyre sous forme d'eau distillé.

Les feuilles fraiches écrasées sont utilisées

comme cicatrisant et en massage sur les piqures de moustiques.

On récoltait (toute l'année) les racines du plantain

qui, broyées servaient pour préparer

des cataplasmes anti-infectieux.

(Légionnaire Kurt 1953)

Ce poème est l'oeuvre d'un légionnaire d'origine nordique, qui devait être peu après mortellement blessé au combat. Si le français n'était pas sa langue maternelle, on n'en sent pas moins, au travers de ces vers, le rayonnement d'une belle âme et d'un humble coeur pour lequel la vie a étée sans tendresse.


Petit fleur qui fait blanc sur le bord di chemin,
petit fleur qui t'en fous que partout c'est la guerre ...
Petit fleur ,ton maman c'est Madame la terre ;
Ton maman, petit fleur il te tient par la main.

Mon maman il est loin ... aujourd'hui et demain
je marchais En avant car moi c'est militaire.
Mon papa il est mort ... et moi seul, Légionnaire
Képi blanc, godillots, fusil et quart de vin.

Petit fleur, tu parler pour moi maman la Terre
Tu parler que moi Kurt, toujours c'est fait la guerre,
Que peut-être bientôt c'est fini mon saison ...

Petit fleur, moi soldat, même chose ton frère ;
moi aussi c'est fait blanc ... képi blanc légionnaire,
et bientôt habiter chez toi dans ton maison.








widgeo.net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire