samedi 5 novembre 2011

Salarium....

Le nom du salaire remonte à très loin et vient des premiers temps romains où la solde des légionnaires était payée en partie avec du sel (qui se disait sal en latin). Le sel était alors fort cher mais nécessaire à la nourriture de tous les jours.
Le temps passant, la paye fut acquittée par de la monnaie en métal. Cette monnaie porta alors le nom de salarium. Elle servait alors à acheter le sel. Au fur et à mesure, le salarium devint le salaire mot actuel que nous utilisons pour parler de rémunération.





oeuvre de Benvenuto CELLINI (1500 – 1571)
L’Océan porte un trident et repose sur quatre chevaux marins à
son côté droit, un navire (contient le sel) vogue sur la mer
(en émail bleu et un peu de vert pour les algues), au milieu de dauphins.
Face à lui La Terre : gracieuse, assise sur un éléphant, à ses côtés
un petit temple richement décoré (pour le poivre), à l’antique,
avec des colonnes ioniques, l’attique servant de couvercle.
Une femme y est allongée, à la façon de Michel-Ange,
pour le tombeau des Médicis. La nef a pour proue une tête
de bélier et à la poupe, deux têtes fantastiques.

Premier artiste a avoir laissé une biographie,

il est venu à Fontainebleau (où il resta cinq ans).

Il ne se plaisait pas en France où se trouvait persécuté

par les autres artistes dont Le PRIMATICE.

Le roi qui lui commanda des chandeliers,

mais préféra réaliser d’autres œuvres.

Il était au départ un orfèvre (artisan) et

il s’est présenté comme un sculpteur (artiste).

2 commentaires:

  1. Bonjour, Gwendoline.

    Cette oeuvre-là est splendide. Merci beaucoup pour les explications.
    Le salaire ? oui...Moi, j'en suis à la pension...
    Bon dimanche.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  2. Cellini! un grand artiste! bon dimanche! bizzzzzzz

    RépondreSupprimer