samedi 17 décembre 2011

Je dois le dire... Charles...


Portrait de Charles Péguy par Jean-Pierre Laurens.

Charles Pierre Péguy, né le 7 janvier 1873 à Orléans et mort pour la France le 5 septembre 1914 à Villeroy, est un écrivain, poète et essayiste français. Il est également connu sous les noms de plume de Pierre Deloire et Pierre Baudouin


j'aime beaucoup ce poème!


La mort n’est rien

La mort n’est rien, je suis simplement passé dans la pièce à côté.
Je suis moi, vous êtes vous.
Ce que nous étions les uns pour les autres,
nous le sommes toujours.
Donnez-moi le nom que vous m’avez toujours donné,
Parlez-moi comme vous l’avez toujours fait,
N’employez pas un ton solennel ou triste,
Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble,
Priez, souriez, pensez à moi,
Que mon nom soit prononcé comme il l’a toujours été,
Sans emphase d’aucune sorte, sans trace d’ombre,
La vie signifie tout ce qu’elle a toujours signifié,
Elle est ce qu’elle a toujours été.
Le fil n’est pas coupé,
Simplement parce que je suis hors de votre vue.
Je vous attends. Je ne suis pas loin.
Juste de l’autre côté du chemin.
Vous voyez : tout est bien....(enfin!oui...mais juste de l'autre côté du chemin , on ne peux pas discuter!  il ne le dis pas ça! Charles)

6 commentaires:

  1. Beau poème en effet ;-)
    Bisous Gwendoline, bonne soirée

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir
    il est beau oui ce poème que je découvre chez toi*
    Je suis passée ce matin mais impossible de commenter enfin
    je te souhaite donc une belle soirée puis à demain chez toi je pense
    BIZ

    RépondreSupprimer
  3. La mort n'efface pas une vie, le présent n'efface pas le passé.
    Je pense la même chose de l'amour qui brûla, rien ne peut l'effacer ni le ternir, si c'est du vrai :)
    Mort pour la France ? le pays peut-il sortir grandi de ces tueries organisées où les généraux restent planqués bien au chaud dans les salons à prendre le thé avec les actionnaires du désastre ?

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour, Gwendoline.
    Non, il ne le dit pas...

    Mais s'il le disait, peut-être qu'il n'y aurait plus de Père Noël...
    Bonne journée.
    Bisous.

    RépondreSupprimer