lundi 2 janvier 2012

Lumière...





L'homme du Néolithique nous a laissé d'assez nombreux témoignages de ses 
moyens d'éclairage : la torche enflammée par de la résine, et la lampe à graisse (Lascaux), composée d'une simple pierre en forme de cuvette dans laquelle trempait une tresse ou une torsade végétale et recueillant un morceau de lard enflammé.

La lampe à huile a toujours connu deux difficultés : les huiles, toujours trop visqueuses, peinent à monter dans la mèche par capillarité ; la mèche tend à charbonner et à s'éteindre.
Les progrès vont être déterminants à la fois dans la mécanique et dans l'amélioration des mèches et brûleurs.
  • Le chimiste français Joseph Louis Proust invente vers 1780 la lampe à huile à réservoir latéral : l'huile, située en hauteur par rapport au bec, est poussée vers le bec par son propre poids.

Quinquet à huile, en 1822.


(Le peintre américain James Pealevu par

 son frère Charles Willson Peale)













Fichier:Gladiator-Öllampe.jpg

4 commentaires:

  1. De pierre et de feu, la Nouvelle Année 2012!
    Comme votre sujet, éclairant nos mots à souhait!

    RépondreSupprimer
  2. En accord avec Cicéron : « L'ami est plus nécessaire que le feu et l'eau. »

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour, Gwendoline.

    Oui, la lumière dans ses merveilleux états...
    Mais qui a inventé la lumière des idées ?

    Merci beaucoup.
    Bonne journée.
    Bisous

    RépondreSupprimer