jeudi 27 septembre 2012

L'Anamorphose....

Bernard Pras est le fils de Jacques Pras, coureur cycliste de Jarnac, dans les années 1940 et 1950. Élevé en partie par sa grand-mère qui tenait une épicerie et qui l'initiera à l'art, il fait des études courtes de mécanique, qu'il abandonne rapidement pour s'inscrire aux Beaux-Arts de Poitiers puis de Toulouse








Diplômé en 1974 des Beaux-Arts de Toulouse, Bernard Pras devient maître auxiliaire dans différents collèges avant de démissionner de l'Éducation nationale. Son activité artistique s'oriente alors vers la gravure chez Claude Manesse.
À la fin des années 1980, après plusieurs années de doute et de recherche sur la forme, il commence à trouver sa propre voix artistique en mettant au point le principe de l'aquagravure, puis en 1994, en réalisant des installations et assemblages d'objets hétéroclites à la manière d'Arcimboldo, dont la composition globale ne prend réellement forme pour le spectateur que par le truchement de la photographie qui recrée l'image plane voulue par l'artiste. La première exposition d'importance a lieu en 1998. Ce principe d'anamorphose est depuis le fil conducteur de l'artiste, qui s'essaie à des installations plus grandes et travaillées sous forme d'Inventaires variés réinterprétant diverses images connues de l'histoire de l'art (Crucifixion, van Gogh, Francis Bacon...), et de la société contemporaine (portraits d'Albert Einstein, Marilyn Monroe, Che Guevara, Mickey, Jacques Dutronc...).

4 commentaires:

  1. Oui! et assez fidèle à l'original! le cri est assez bluffant!

    RépondreSupprimer
  2. BOnsoir et bien il a eu raison de laisser la mécanique pour faire cet art
    Plutôt surprenantes toutes ces couleurs
    et ces toiles aussi
    BISOU

    RépondreSupprimer
  3. oui! tu as vu la langue d'Albert Einstein ...c'est un aspirateur! BIZZ Et le nez de Dali, un requin!

    RépondreSupprimer