samedi 2 février 2013

Sans Casimodo....


Arrivée en grande pompe des cloches de Notre-Dame

Paris va retrouver la sonnerie du XVIIIe siècle. Il était temps. Les cloches de la cathédrale n’étaient pas accordées avec leur bourdon depuis 1856.



Parvis de Notre-Dame (IVe), hier. Elles sont arrivées sous l’œil de centaines de quidams. Elles sont exposées jusqu’au 28 février dans la nef centrale de la cathédrale.

Escortés par huit motards de la préfecture de police de 

la porte Maillot jusqu’à l’île de la Cité, les deux camions-

remorques, partis à 9 heures hier de Villedieu-les-Poêles 

(Manche), sont arrivés à 16h30 sur le parvis de la 

cathédrale alors que retentissait le bourdon Emmanuel.


« Elle est en chocolat? » demande Chloé, 4 ans, à son 

père Stéphane, en voyant arriver le bourdon Marie, 

enrubanné comme un œuf de Pâques posé sur le 

premier camion-remorque. Sur le deuxième ont pris 

place Jean-Marie (en mémoire du cardinal Jean-Marie 

Lustiger, archevêque de  de 1981 à 2005), Benoît-

Joseph (en hommage au pape , Joseph 

Ratzinger), Maurice, Etienne, Marcel, Denis, Anne-

Geneviève et Gabriel, selon les prénoms gravés sur 

chacune des huit cloches en bronze doré, fabriquées à 

la fonderie Cornille-Havard de Villedieu-les-Poêles.

4 commentaires:

  1. Un jour que nous visitions cette fonderie et que nous assistions à la fabrication d'une cloche, une fausse manœuvre a mis le feu à l'atelier. Entourés d'une épaisse fumée, nous avons été évacués en urgence. Les pompiers de Villedieu les Poèles ont éteint cet incendie et sauvé l'entreprise d'une disparition certaine. Ceci se passait il y a environ 25 ans. Lorsque nous avons vu ces superbes cloches sortir de cette fonderie il y a quelques jours, cette histoire nous est revenue.
    Plus tard, habitant dans la région, nous avons pu visiter à nouveau cette fonderie dans de meilleures conditions.
    Belle soirée à toi, Gwendoline.
    Je t'embrasse.

    Roger

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour la petite histoire! j'admire ce travail! et la ténacité des artisans qui tiennent contre vents et marées ! il reste très peu de fonderie de ce genre, c'est précieux! bizz

    RépondreSupprimer
  3. COUCOU et bien j'adore les cloches et j'aimerai bien aussi pouvoir en voir ces créations
    ces personnes qui donnent tant et qui en fin de compte font des cloches tellement belles
    Lorsque je me ballade je fais des photos de cloches car pour moi un village doit avoir sa cloche
    Je ne sais pas pourquoi elles ont cette formes et j'aimerai bien en savoir davantage
    J'irai le regarder plus tard
    SI un jour je le peux j'irai visiter une fonderie

    BISOU

    RépondreSupprimer