lundi 4 mars 2013

L' Adolescence......




je me souviens...quand j'avais 14 ans, je disais systématiquement le contraire de ce que disaient mes parents ! 
même si j'étais d'accord avec eux!

juste pour ne pas être de leur avis!
J'avais envie de voyages.....je voulais être "marin" !
la tête de mon père quand il m'a demandé le plus sérieusement du monde ; " que veux-tu faire plus tard ? "





HENRI TACHAN L' Adolescence.

C'est un coin d'herbes folles, de bleuets, 

de chiendent,

Blotti entre la jungle infernale des grands


Et le petit jardin tranquille de l'Enfance,


C'est une île inconnue de vos cartes


adultes,

Un lagon épargné, une prairie inculte,


Une lande battue où les korrigans


 dansent,

L'Adolescence...

C'est l'échelle de soie, c'est Juliette 


entrevue,

Debout dans le miroir c'est la cousine nue


Qui s'émerveille et crie au fond de mon


 silence,

C'est un baiser volé à la barbe du Temps,


C'est deux enfants qui s'aiment à l'ombre


 d'un cadran

Où sous chaque seconde l'Immortalité



danse,

L'Adolescence...

C'est "Toujours", c'est "Jamais", c'est 


éternellement

Le coeur au bord des lèvres, le spleen à 


fleur de dents

Et au ventre-volcan l'Amour-

incandescence,

C'est "Je t'aime : on se tient !" c'est "Je

 t'aime : on se tue !"

C'est la Vallée d'la Mort de l'autr' côté d'la 


rue,

Vers les noirs pâturages la haute


L'Adolescence...

C'est les poings dans les poches fermés à


 double tour,

C'est "Familles, je vous hais !", c'est René


 à Combourg,

Ophélie qui se noie, c'est Lucile qui 


s'avance,

C'est notre Diable au corps, c'est le Grand


C'est ce vieux Bateau Ivre qui reviendra 


sans doute

Les flancs chargés d'oiseaux, de fleurs et


 d'innocence,

L'Adolescence...

Depuis plus de vingt ans que j'y ai jeté 


l'ancre

Dans ce pays de fous, de chiens tièdes et


 de cancres,

Depuis plus de vingt ans j'y passe mes 


vacances,

Et comme ce vieillard de quatre-vingts 


printemps

Qui s'endort, un beau soir, et qu'on 


couche dedans

Son petit, tout petit coin de terre de

 Provence,

Couchez-moi, je vous prie, quand viendra


 le moment,

Dans ma terre, mon pays, couchez-moi


doucement

En Adolescence, en Adolescence !

Paroles et Musique: Henri Tachan




4 commentaires:

  1. Une lande battue où les korrigans dansent,

    RépondreSupprimer
  2. C'est joliment dit ;...et aussi un coin d'herbes folles, de bleuets,

    de chiendent....belle soirée!

    RépondreSupprimer
  3. Quelle belle description...
    Bonne journée
    Bizzz Laure

    RépondreSupprimer