dimanche 17 mars 2013

'irréversible...

 Les mots du pays du soleil levant!
 "Eau renversée ne retourne pas dans son bol."


j'adore ces bols en "raku"....et je renverse souvent l'eau, le café....


Au  Le "raku"=16e siècle, lié à la culture séculaire du Zen, le Raku a été créé lors de la cérémonie du Thé au Japon.
Cette technique de céramique était surtout
 employée pour la fabrication des bols qui 
sortaient du four brûlant. Le thé pénétrait dans les fissures qui s’étaient produites et ainsi les colorait.
Dans les années 60, cette méthode fut transformée par les américains pour en faire un mode d’expression artistique plus libre. Des effets exceptionnels ont pu être réalisés en déposant les objets brûlants dans la sciure.ou aussi avec des végétaux ( fougères....), la difficulté est le dosage et aussi le fait que la cuisson doit se faire "à l'ancienne" avec du bois!
Il existe un village, par ici où la poterie est là depuis la nuit des temps ; la terre ( argile naturellement bonne pour la poterie et les fours) & les forêts proches ( combustible...)
Dans ce village, il y a beaucoup de potiers....qui connaissent la technique "raku"...


Entre la Sologne du Cher et les collines du Sancerrois, La Borne est un village de potiers depuis la nuit des temps.
Noyé dans la forêt, telle une île hors de tout, c’est pourtant un lieu qui compte dans le monde de la céramique : des gens venus parfois de très loin, comme David Louveau de la Guigneraye, s’y sont installés. Né en Guadeloupe, élevé en Nouvelle-Calédonie, David a appris son métier au Québec avec un Japonais…et a choisi, comme 80 autres potiers représentant douze nationalités différentes, de s’enraciner en plein Berry…où il se passionne pour l’art du thé coréen ! Une rencontre avec la poterie du bouddhisme 


Lieu de création céramique depuis le xiie siècle, La Borne est renommé pour sa production de poterie de grès. Environ quatre-vingts potiers et céramistes contemporains travaillent à La Borne et aux alentours.
David Louveau en cuisson

Le village bénéficie d'une situation privilégiée au milieu de la forêt et sur un important filon de grès, éléments indispensables pour la cuisson au bois et l'accès à la matière première. La production traditionnelle se compose de pièces utilitaires en grès qui répondent aux besoins de la vie et des productions rurales. Vient s'y ajouter une création d'imagerie populaire recherchés par les collectionneurs.
Des noms devenus fameux tels que Talbot, Bedu, Bernon, Foucher illustrent l'activité des familles de potiers de La Borne.
À la fin du xixe siècle, le hameau compte environ 700 habitants et 80 potiers
.Le 18 novembre 1996, cinq fours à bois traditionnels ou d'intérêt historique ont été inscrits à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques : le four couché de Joseph puis Jean Talbot, le four couché de la famille Talbot-Senée, de Jean, Henri Talbot et Armand Bédu, dit aussi le grand four, le four couché de Lucien Talbot, le four cubique de type Sèvres de Vassil Ivanoff, le four à globe d'Eugène Bédu.


14 commentaires:

  1. J'ai découvert le raku au cours d'un stage et j'ai réalisé un blo du style de la photo 1

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est super de pouvoir fabriquer son propre bol! t'as du bol!

      Supprimer
  2. J'en ai jamais entendu parlé mais maintenant je connais le mot "raku", son historique et "La Borne" perdue au milieu de la Sologne.
    On ne sait jamais si je voyage un jour par là?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super!ce village organise des stages "raku" et autres....il possède aussi un musée de la poterie! bon we!

      Supprimer
  3. Si tu étais compagnon du tour de France,
    je t'appellerai Gwendoline Le-Beau-Savoir. Je pense que cela t'irait très bien.
    A propos de raku, je connais quelques potiers de la région de Caen qui font des merveilles.
    J'espère que tu vas bien.
    Je t'embrasse amicalement.

    Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tellement beau ces savoirs ancestraux! !merci pour tes renseignements! bizz

      Supprimer
  4. Je trouve cela très beau :-)
    Gros bisous, Laure

    RépondreSupprimer
  5. BONSOIR et bien pour moi quel travail et tu sais j'aurai aimé faire mes propres bols aussi
    J'aime ces métiers*
    et cet amour que je ressens
    Passe une belle soirée bisou

    RépondreSupprimer
  6. je crois que tu dois pouvoir faire tes bols! il y a une ancienne technique qui consiste à prendre de l'argile et le modeler autour de son coude plié ! et voilà un bol! après c'est la cuisson! il faut un four spécial ou alors dans la cheminée mais il faut , je crois plusieurs heures de température constante et haute! c'est là la difficulté....bizz

    RépondreSupprimer
  7. je viens te dire bonsoir et je vais manger quelque chose bisou

    RépondreSupprimer