samedi 31 juillet 2010

IMPRESSIONNANT...



Le Musée Fabre

Monet, Renoir, Sisley, Degas le Musée Fabre rassemble jusqu’au 9 septembre, l’impressionnisme de France et d’Amérique au travers d’une centaine d’oeuvres appartenant à de très riches collectionneurs.


http://www.magazette.fr/local/cache-gd2/5addad8343436e0b52e2be72444bcdb1.jpg


CLAUDE MONET 1840 / 1926

widgeo.net

les FRERES



Les frères GRIMM naquirent tous deux à Hanau, Jacob le 4 janvier 1785 et Wilhelm le 24 février 1786.

http://fr.academic.ru/pictures/frwiki/72/Hansel-and-gretel-rackham.jpg


HANSEL ET GRETEL
ET
LA MAISON EN PAIN D"EPICES

http://wonderkitchen.free.fr/Images_restos/hansel_gretel.jpg
C'en était fini des soucis. Ils
vécurent heureux tous ensemble.


widgeo.net

PETIT FILS


Lucian Freud naît le 8 décembre 1922 à Berlin. Son père, l'architecte
Ernst Ludwig Freud, est le plus jeune fils de Sigmund Freud.
Aujourd'hui âgé de 88 ans, il est une figure de la peinture contemporaine. Cet artiste, parmi les peintres vivants les plus importants au monde, n'avait pas été exposé en France depuis la première rétrospective que lui avait consacrée le Centre Pompidou en 1987.




Lucian Freud, Queen Elizabeth II, 2001, huile sur toile, 23 x 15 cm.

http://imblog.aufeminin.com/blog/D20100201/150157_979163764_lucian-freud-peintre-surrealiste_H171654_L.jpg
autoportrait
widgeo.net

jeudi 29 juillet 2010

LA CLASSE...


http://reich-chemistry.wikispaces.com/file/view/curie.JPG/146625765/curie.JPG
Maria Skłodowska est née à Varsovie le 7 novembre 1867, connue en France sous le nom de Marie Curie, est une physicienne polonaise naturalisée française.

« Dans la vie, rien n'est à craindre, tout est à comprendre »
«On ne fait jamais attention à ce qui a été fait ; on ne voit que ce qui reste à faire.»
Marie Curie

A Varsovie son père est enseignant, à 10 ans, elle perd sa sœur Zofia du typhus en janvier 1876, et sa mère de la tuberculose en 1878. De ces décès précoces, elle tire l'agnosticisme qui conforte sa foi en la science. Elle se réfugie alors dans les études et excelle dans toutes les matières, où la note maximale lui est accordée. Elle obtient ainsi son diplôme de fin d’études secondaires avec la médaille d’or en 1883.


En 1891, elle quitte la Pologne pour venir à Paris et s'inscrit à la Sorbonne. Deux ans plus tard, elle obtient brillamment sa licence de physique puis de mathématiques. C'est alors qu'un ami polonais lui présente un jeune homme timide et réservé : Pierre Curie. Ce libre-penseur, reconnu pour ses travaux sur la cristallographie et le magnétisme, devient, en 1895, son mari. Un an avant, il lui écrivait comme il serait beau « de passer la vie l'un près de l'autre, hypnotisés dans nos rêves : votre rêve patriotique, notre rêve humanitaire et notre rêve scientifique ».

En 1898, avec son mari qui partage ses travaux, elle annonce la découverte de deux nouveaux éléments: le polonium (qu'elle appelle ainsi en référence à son pays d'origine) et le radium. Pendant les quatre années qui suivent, dans un abri en bois des plus rudimentaires, les deux époux traitent une tonne de pechblende, pour en extraire laborieusement une fraction de gramme de radium. Ces extractions, faites à partir de tonnes de minerai, sont effectuées dans des conditions difficiles, dans des locaux dépourvus de tout confort. Le chimiste allemand Wilhelm Ostwald, visitant le lieu de travail de Pierre et Marie Curie, déclare : « Ce laboratoire tenait à la fois de l’étable et du hangar à pommes de terre. Si je n’y avais pas vu des appareils de chimie, j’aurais cru que l’on se moquait de moi ».


widgeo.net

CHOP PSEUDO ET VRAI PEINTRE...



Chop : il a construit son "palais idéal"
L'artiste-peintre-photographe Chop.
C'est à quelques enjambées du canton de Cérilly, aux portes de la forêt de Lespinas dans l'Allier, à Venas précisément, que le 'peintre Chopin�, alias Chop, a posé ses bagages en 1970.

Mon pseudonyme m'a donné la possibilité de balayer le nom de mes parents... Son nom, il fait mine de ne plus le connaître ; du moins, il ne veut plus le donner. Son nom est désormais Chop, en hommage à Chopin qu'il écoute à longueur de temps. Et grâce à ce pseudonyme qu'il a reçu de la main d'un journaliste parisien dans les années beatnik, cet artiste-peintre a pu repartir à zéro pour oublier son enfance... ou plutôt la revivre comme bon lui semblait !
Chop est né en mai 1947 à l'Hôtel-Dieu de Paris. Sa mère, fille-mère, était ouvrière à Aubervilliers et pour aller travailler, laissait son fils à la garde d'une famille de « Ténardier moderne » comme il la nomme lui-même. A l'âge de 4 mois, une grand-tante découvre les conditions dans lesquelles il vit et l'emmène avec elle, dans un village de l'Yonne, près de Sens. A 12 ans, Chop 'attaquait� au pinceau les portes et volets de la maison de sa grand-tante.






EN COSTUME ....( il prend le train dans cette tenue)

sa maison....( à l'intérieur c'est pareil!!)






sa chambre....



Les extérieurs : Maison et dépendances
Si vous voulez décorer votre voiture ...

Un pignon sous la neige




C'est ainsi que Chop est grand. En persistant dans sa douce folie, qu'il est le premier à revendiquer. Arrivé à cette étape importante que représente le demi-siècle, il fait le point sur sa vie et son œuvre. Sur son style: «J'appellerais ça... le Féérisme». C'est que « à 50 balais, je n'ai pas encore réussi à sortir de mes bouquins de contes ». Et Chop, posant debout, en costume du XVIIIème, sur l'une des fenêtres de sa maison aux « couleurs du temps », nous regarde du haut de son espace-temps personnel. Tantôt pétillant, prolixe, tantôt irritant, il scrute l'éternité qui l'entoure. Il y voit des « rouges flamboyants, des bleus vio lents », des drapés et des déesses antiques, des chats de trois mètres de haut et des « pans d'azur » sur les murs de sa demeure. Il n'est pas encore né celui qui lui fera entendre raison!
widgeo.net

mercredi 28 juillet 2010

mardi 27 juillet 2010

FOLLE AVOINE

ELLE SE PIQUE TOUT LE TEMPS DANS MES VETEMENTS...

http://aiguebrun.adjaya.info/public/image/flore/folle-avoine-detail.jpg


widgeo.net

à la mairie et dans le jardin proche..


on la retrouve vraiment partout cette Fontaine Wallace , mais pas d'eau potable ici!!
Les quatre cariatides représentent la bonté, la simplicité, la charité et la sobriété. Elles sont toutes différentes, soit par la position de leur genou et de leurs pieds, soit par la manière dont leur tunique est nouée au niveau du corsage.
Personnes se désaltérant à une fontaine Wallace à Paris lors de la revue du 14 juillet 1911



DIANE DANS LE PARC

widgeo.net

BIZARRE


http://www.laguiole-aveyron.fr/images/Image/laguiole%2012%20cm%20papillon%20cisele%20brut%20de%20forge-bouleau
Laguiole 12 cm PM ressort ciselé bouleau de Norvège FriséJean qui hurle !
JE ne sais pas pourquoi!! j'aime les beaux couteaux!!pffffff
c'est un truc de garçon ! non?


widgeo.net

dimanche 25 juillet 2010

WAGNERIEN



Montal

« Je montre à ma fille un château des Walkyries. Elle me dit :

"Pourquoi ils rient les Wal maman ?" »















A BOURGES


la cathédrale : très particulière; d'architecture gothique fut construite entre la fin du XIIème et la fin du XIIIème siècle. Elle a été inspirée de Notre-Dame de Paris et est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1992. Elle domine la ville de Bourges et est visible à plusieurs dizaines de kilomètres.
particulière = elle a 5 portails, je n'en connais pas d'autres en France!

Les 5 portails
http://cliophoto.clionautes.org/galleries/HISTOIRE/Moyen-Age/Chretiente/bourges_jugement.jpg

Le portail central : Le Jugement dernier( il vient d'être restauré)

Une humanité vivante s’incarne dans la pierre pour former un tableau grandiose du Jugement dernier, réaliste et intemporel à la fois, chef d’œuvre de la sculpture gothique des années 1240.
Le sourire de l’archange Saint-Michel, le sourire des ressuscités dans la nudité et la jeunesse de leur corps et celui des élus drapés de longues robes, sont dominés par un Christ majestueux et accueillant, tandis que l’enfer grouille de diables et de créatures en proie au désespoir.
http://www.bourges-tourisme.com/images/para/5-portails-cath-bourges2.jpg

Les autres portails, de gauche à droite :

• Le portail Saint-Guillaume (XVIe), archevêque de Bourges lors de la construction
• Le portail de la Vierge (XVIe)
• Le portail Saint-Etienne, premier martyr chrétien à qui est dédiée la cathédrale
• Le portail Saint-Ursin, premier évêque de Bourges qui construisit la toute première église de la ville, au début de l’ère chrétienne.


Jacques Cœur fait construire un fastueux palais à Bourges. Sa devise, A vaillans cuers riens impossible, est encore très connue de nos jours, transformée en À cœur vaillant, rien d'impossible.
http://fr.academic.ru/pictures/frwiki/72/Hotel.Jacques.Coeur.Bourges.png
A personnage d’exception, demeure incomparable. La "grand’maison" de Jacques Coeur à Bourges reste le spécimen le plus réussi de l’architecture privée urbaine au Moyen Âge. Conciliant les contraires, elle reflète les activités et les ambitions de son promoteur, argentier de Charles VII, brasseur d’affaires et agent du roi : hauteur aristocratique et bonhomie bourgeoise, apparat et confort, public et privé.
Ce chef-d’oeuvre du gothique flamboyant est aussi le témoignage d’un moment crucial de l’histoire de France : la fin de la guerre de Cent Ans et la mise en place de l’absolutisme monarchique. Alors que Jacques Coeur s’en croyait l’acteur, il en fut paradoxalement la victime.
http://farm3.static.flickr.com/2124/1678167213_847da0b042.jpg

Ce détail de la façade rappelle les voyages en Orient effectués par Jacques Coeur au cours de sa carrière. Pour en savoir plus sur ce personnage à la vie romanesque, vous pouvez aller regarder ce lien.



La « Grant’Maison » de Jacques Coeur, argentier du roi Charles vii, construite au milieu du xve siècle, est un rare témoignage intact de demeure civile médiévale, organisée autour d’une cour intérieure. La sévérité de la façade occidentale, élevée sur l’enceinte gallo-romaine de la ville, s’oppose à la richesse et à la grâce de celle, orientale, donnant sur rue. L’intérieur du monument présente une succession de salles tout à fait remarquables.


Cheminée du Palais de Jacques Coeur à Bourges


Cheminée du Palais de Jacques Coeur à Bourges




http://www.visoterra.com/images/original/Visoterra-balcon-du-palais-jacques-coeur-8693.jpg


BALCON DU PALAIS


L'Hôtel Cujas (rue des Arène) construit vers 1515, près du Palais.



http://www.visoterra.com/images/original/Visoterra-l-hotel-cujas-a-bourges-8994.jpg

















widgeo.net