vendredi 5 septembre 2014

de la Sérénissime....

 


Un verre de Venise est un objet en verre fait à Venise en Italie, historiquement sur l'île de Murano. Il doit sa réputation mondiale à sa coloration et à son élaboration particulière.
Bon nombre des caractéristiques importantes des objets en verre de Venise avaient été mis au point au XIIIe siècle. Vers la fin de ce siècle, le centre de l'industrie du verre de Venise s'installe à Murano.
Les artisans byzantins jouent un rôle important dans le développement du verre de Venise. Lorsque Constantinople est saccagée par la quatrième croisade en 1204, certains artisans en fuite émigrent à Venise. Ce scénario se répète en 1453 lors de la prise de Constantinople par les Ottomans, augmentant d'autant le nombre d'artisans verriers. Les véniciens maîtrisaient alors de mieux en mieux les techniques de transparence, de coloration et de décoration du verre.




La réputation de Murano comme centre de la verrerie est née lors de la République de Venise. Craignant le feu et la destruction de la ville, dont la plupart des bâtiments étaient en bois, la république ordonne la destruction de toutes les fonderies de la ville en 1291. Cet ordre est assorti d'encouragements pour construire les fonderies hors de la ville, et, à la fin du XIIIe siècle, l'industrie verrière se développe sur l'île de Murano.
Rapidement les verriers furent les personnages les plus influents de l'île. Vers le XIVe siècle, les verriers sont autorisés à porter l'épée, jouissent de l'immunité de poursuites par l'État de Venise et prennent épouses dans les familles les plus riches de Venise. La contrepartie est importante : ils ne sont pas autorisés à quitter la République. Toutefois, de nombreux artisans prennent ce risque et construisent des fours à verre dans les villes environnantes, puis dans toute l'Europe, jusqu'en Angleterre et aux Pays-Bas.
Les verriers de Murano maintiennent leur monopole sur la fabrication du verre de qualité pendant des siècles, développement et peaufinent de nombreuses technologies, telles que les cristaux, l'émail, les parures au fil d'or, les verres multicolores (millefiori), le lait verre (lattimo), et l'imitation de pierres précieuses en verre. Aujourd'hui, les artisans de Murano utilisent toujours ces techniques séculaires.



Aujourd'hui, Murano possède son Musée du Verre qui est installé dans le Palazzo Giustiniani. Il propose des expositions sur l'histoire de la verrerie et des échantillons de verre depuis l'époque égyptienne jusqu'à nos jour
 Boule d'escalier en verre soufflé façon Murano
 Boules d'escalier

La renommée de Murano est internationale depuis 800 ans, car elle s’est rendue maîtresse de l’Art du Verre qu’elle détient encore, quoique banalisé, mais toujours prospère.
L’art du verre fut pratiqué, en Europe, dès l’époque romaine. Il s’est sans doute développé à Venise vers le 10e siècle et a pris rapidement une importance, malgré le danger que représentait le fonctionnement des fours (fornace) dans une ville au tissu urbain très dense.
De tous les incendies qui ravagèrent Venise, bon nombre furent attribués aux fournaises.
C’est en 1291 que le gouvernement du Doge décida de déplacer définitivement les fours à l’île proche de Murano.

5 commentaires:

  1. Fantastique ! J'adore ce travail du verre surtout les lampes ou les bijoux ! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il y avait de superbes lustres!....mais dans l'avion! c 'est un peu compliqué...belle journée

      Supprimer
  2. J'adore TELLEMENT ♥ Comme c'est beau, magnifique....

    Bisous

    Manon

    RépondreSupprimer
  3. Là maintenant que je viens de lire ce post j'ai envie d'y aller ! J'allais souvent à la verrerie de Biot autrefois, ça a aussi son charme.

    RépondreSupprimer