jeudi 20 septembre 2012

Les rêveries d'un promeneur de ...3OO ans!



Jean-Jacques Rousseau


« Me voici donc seul sur la terre, n’ayant plus de frère de prochain d’ami de société que moi-même »

  •  
  •  
  • « J’aurais aimé les hommes en dépit d’eux-mêmes. »
  • « Mais moi, détaché d’eux et de tout, que suis-je moi-même ? Voilà ce qui me reste à chercher. »
  • « Ces feuilles ne seront proprement qu’un informe journal de mes rêveries. »
  • « Je fais la même entreprise que Montaigne, mais avec un but tout contraire au sien : car il n’écrivait ses Essais que pour les autres, et je n’écris mes rêveries que pour moi. »

4 commentaires:

  1. Vraiment, on peut s'en faire un ami,de cet homme.

    Roger

    RépondreSupprimer
  2. Avec les rêveurs tout est possible!

    RépondreSupprimer
  3. Superbe toile de Caspar David Friedrich pour illustrer Rousseau.

    RépondreSupprimer
  4. oui! j'ai oublié le titre ; voyageur contemplant une mer de nuages ? OU quelque chose comme ça !

    RépondreSupprimer