dimanche 27 février 2011

AVEC LES KORRIGANS...


http://mimi40.m.i.pic.centerblog.net/oaqit25o.jpg

La pierre merveilleuse

Une femme-korrigan se trouvait sur le point
de donner le jour à un enfant.

Elle envoya chercher une vieille sage-femme
de sa connaissance à la ville voisine.


famille korrigan
Après la naissance de l'enfant, et lorsque la sage-femme
l'eut emmailloté à la manière ordinaire et se fut assise
au coin du foyer pour le chauffer,
la mère lui dit, aussitôt qu'elle put recouvrer la parole :
"Cherchez là, ma commère, au coin de l'armoire,
et vous y trouvez une pierre ronde.
Frottez-en les yeux de mon enfant."
"Qu'est ce que cela signifie?" se demanda la sage femme.
"Cette pierre aurait-elle donc quelque propriété merveilleuse"
et pour s'en assurer, après avoir appliqué la pierre
sur les yeux de l'enfant, elle s'en frotta l'œil droit.
La pierre donnait la faculté aux personnes dont elle avait
touché les yeux de voir les korrigans lorsqu'ils étaient invisibles.
A quelque temps de là, la sage femme se rendit
à une grande foire qui se tenait dans un bourg voisin.
Elle fut bien surprise lorsqu'elle arriva d'apercevoir sa commère,
la femme-korrigan,
qui furetait dans les boutiques les plus richement garnies,
et qui prenait, parmi les marchandises,
celles qui lui plaisaient le plus, sans que les marchands
parussent en être surpris.
Le soir, s'en retournant chez elle, la sage-femme rencontra
en chemin la femme-korrigan,
qui portait un lourd panier rempli d'étoffes de la plus grande richesse.
"Ah! Commère!", lui dit-elle en l'abordant,
"Vous avez fait aujourd'hui une rude brèche aux étalages
et aux boutiques d'étoffes,
et pourtant, elles ne vous ont pas coûté bien cher!
" "Oh, oh!" lui répondit la femme-korrigan.
"Vous m'avez vue les payer, et de quel œil me voyez-vous maintenant ?"
"De l'œil droit", lui dit la sage-femme.
C'était celui qui avait été en contact avec la pierre mystérieuse.
Aussitôt la femme-korrigan enfonça un de ses doigts
dans l'œil que la malheureuse commère venait de lui désigner,
l'arracha de son orbite et lui dit avec un ricanement digne du diable :
"vous ne me verrez plus à présent!"
et désormais, la sage-femme fut borgne
et ne vit plus jamais les korrigans
lorsque ceux-ci étaient invisibles.

http://www.moisdon-la-riviere.org/blog/korrigan_1911.gif
widgeo.net

2 commentaires:

  1. Que vois-je ? Pas grand chose... sauf une histoire d'avant !

    RépondreSupprimer
  2. grrrrrrrrrrr....c'est paradoxal ...il neige chez toi!et cette absence de fraîcheur?

    RépondreSupprimer