samedi 11 février 2012

CHARLES...


Brumes et pluies

Ô fins d'automne, hivers, printemps trempés de boue,
Endormeuses saisons ! je vous aime et vous loue
D'envelopper ainsi mon coeur et mon cerveau
D'un linceul vaporeux et d'un vague tombeau.

Dans cette grande plaine où l'autan froid se joue,
Où par les longues nuits la girouette s'enroue,
Mon âme mieux qu'au temps du tiède renouveau
Ouvrira largement ses ailes de corbeau.

Rien n'est plus doux au coeur plein de choses funèbres,
Et sur qui dès longtemps descendent les frimas,
Ô blafardes saisons, reines de nos climats,

Que l'aspect permanent de vos pâles ténèbres,
- Si ce n'est, par un soir sans lune, deux à deux,
D'endormir la douleur sur un lit hasardeux.

ET BIEN MOI....je n'aime pas l'hiver!brrrrrrrrrr

6 commentaires:

  1. L'hiver n'est qu'un moment de la vie. Faut faire avec.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, Gwendoline...
    Au son d'une mazurka, avec un si beau visage d'enfant que je reconnais et les vers du grand Charles...
    Non , pas celui-là...
    L'autre, le poète...

    Merci beaucoup.

    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les poètes ne peuvent pas aimer guerroyer!...IL y a donc Charles et Charles ! bon dimanche! bises

      Supprimer
  3. Beau poème mais moi non plus je n'aime pas avoir froid et quand l'hiver dure trop longtemps !

    RépondreSupprimer
  4. nous ne sommes pas habituées! ma machine à laver est "out" ; les tuyaux gelés!pffffff il va y avoir un redoux!

    RépondreSupprimer