dimanche 12 juin 2011

Le chien noir de Pontgibaud



Vers 1470, le père Imbert fut brûlé vif pour sorcellerie. Un soir, un chien

noir aborda le fils de cet homme et lui proposa de venger son père.

« Dans le cimetière de Volvic, tu trouveras un tas d’ossements.

Mets-les au feu et récolte les cendres. Elles deviendront les cendres

de la mort. » Grâce à elles, le fils Imbert fit mourir deux hommes.

Le chien lui avait aussi donné un bâton, qui lui permettait d’estropier

tous ceux qu’il touchait. Bientôt arrêté pour sorcellerie, le jeune homme,

convaincu qu’il serait brûlé, tenta de se fracasser le crâne contre les murs

de son cachot. On l’enchaîna donc. Il s’enfonça alors un fétu de paille

dans les narines et laissa son sang couler jusqu’à mourir.

Le seigneur de Pontgibaud fut soupçonné de n’avoir pas empêché

ce suicide pour économiser les frais d’un bûcher

Read more at Suite101: Contes et légendes d'Auvergne: Les plus belles et mystérieuses histoires de la région des volcans | Suite101.fr http://www.suite101.fr/content/contes-et-legendes-dauvergne-a10006#ixzz1P2vVx7xU









widgeo.net

2 commentaires:

  1. Bonjour, Gwendoline.
    Oh là là...
    Heureusement qu'il y a les moutons blancs...et les girafes...
    Merci beaucoup.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  2. affreuse cette légende!! brrrrrrrrrrr
    bon dimanche!bizz

    RépondreSupprimer